Circuit sur la route du Sud

TANA

Capitale de Madagascar, ANTANANARIVO mérite que l’on s’y attarde quelques jours pour découvrir son patrimoine culturel, historique et environnemental. Lieu d’arrivée des vols internationaux, c’est une étape qui mérite d’être appréciée pour un tourisme culturel et découvrir le quotidien des habitants des Hauts-Plateaux.

Route pour Antsirabe

Escale à Ambatolampy, c’est la capitale de l’aluminium et tous les ateliers de fabrication de casseroles sont regroupés à Ambatolampy. Grace à une altitude relativement élevée, Ambatolampy bénéficie d’un climat frais et tempéré toute l’année. Les métiers de la forge et de la fonderie se transmettent de génération en génération.

A 170 km d’Antananarivo, ANTSIRABE (ou la ville d’eau) est un carrefour obligé sur les routes du sud, de l’ouest et du sud-est de Madagascar. Antsirabe est située au milieu d’une plaine fertile, entourée de hautes montagnes (2500 mètres) dans une zone de volcanisme récent. C’est une ancienne station thermale – d’où son nom de « ville d’eau ». Sous la colonisation française, C’était le Vichy malgache. Aujourd’hui c’est une ville reconvertie dans l’agriculture et l’industrie. On y trouve par exemple de nombreuses usines textiles, une fabrique de cigarette, une brasserie… visite de différents ateliers artisanaux travaillant la corne de zébu, les pierres semi-précieuses, ou bien recyclant des vieilles cannettes en petits objets décoratifs selon le timingCette situation en fait un pôle d’échange et d’artisanat, en particulier de pierres précieuses et semi précieuses… Les lacs Andraikiba et Tritriva, d’origine volcanique, sont des objectifs de balades remarquables. Le nom « Antsirabe », actuel chef-lieu de la Région du Vakinankaratra, vient du terme « Any-sira- be » qui se traduit littéralement par « là où abonde le sel ».
Visite de la ville d’eau et continuons vers le sud.

Ambositra

Découverte d’AMBOSITRA et ses ateliers de sculpture en bois et maroquinerie, aussi la capitale de la filière artisanale et ameublement à Madagascar.
Le bourg d' Ambositra se place donc au rang des villes malgaches les plus créatrices en matière d'artisanat, voire la plus productive.

Objets en bois précieux et corne de zébu

C'est à Ambositra qu'on fait le plein d'objets souvenir, ces objets, pour la plupart décoratifs, sont confectionnés avec des bois précieux de Madagascar, palissandre, bois de roses et bois d'ébène. Boîtes, chaises, jeux de société, masques, ustensiles de cuisines et autres décorations de table remplissent les nombreuses échoppes de souvenir d'Ambositra.
L'autre matière première utilisée est la corne de zébu, celle-ci travaillée et polie sert à fabriquer des couverts de table, des bijoux fantaisie et différents objets de décor intérieur.

Départ pour Ranomafana à travers la région du Betsileo avec une variation des paysages montagneux et les fameuses rizières en terrasse

Ranomafana

Après midi libre au village de Ranomafana qui signifie eau chaude en malgache, une station thermale se trouve en effet à proximité d’une des forêts les plus denses de madagascar Visite nocturne dans le parc pour admirer les lémuriens et les espèces endémiques de madagascar.

Puis reprendre la RN7 pour joindre Ambalavao.

AMBALAVAO

Découverte pédestre de l’agréable ville.
Proposition de visite de l’atelier de fabrication de papier Antemoro. Ce papier est issu d’un procédé de   fabrication conçu par les Antemoro (tribu locale). Il est de couleur blanc    écru, épais et granuleux. Il est composé d’écorce d’Havoha bouillie qui subit plusieurs transformations avant usage. Il sert généralement pour les reliures, mais aussi comme papier à lettres, enveloppes, abat-jour, dans la tapisserie …. Sa fabrication se fait entièrement à la main.
Déjeuner en piquenique puis, visite de la Réserve villageoise d’Anja : à quelques kilomètres de la petite ville, la   réserve d’Anja vous permettra d’approcher au plus près les lémuriens. La réserve est animée par des villageois qui vous transmettront leur admiration pour cet animal unique et attachant.  
A partir d’Ambalavao, le paysage change de couleur et ; ambiance pour laisser place à un univers où seul règne le vol de zébu Cette tradition qui reflète le style de vie de l’ethnie Bara a résisté au modernisme encore de nos jours.
Par ailleurs, la ville est aussi considérée comme le carrefour des ventes de zébu. Avec sa place de marché étendue sur 2 hectares, elle abrite le plus grand marché de zébu de l'île.
Continuation pour Ranohira. Changement de paysage nous rentrons dans le sud.

RANOHIRA

C’est le circuit le plus visité avec son parc national ISALO.
L’Isalo est un immense massif s'étendant sur près de 82 000 ha à une altitude moyenne de 1 000 mètres. Le parc englobe la partie du massif située au Nord de la RN7. Il est constitué de grès continentaux datant du jurassique dont la qualité varie sensiblement dans les différents secteurs du parc, ce qui explique une géomorphologie variée.

 Le sud et l’est du massif sont composés de couches ruiniformes gréseuses dont les éléments sont de taille très variable. L'eau et les vents chargés de sable ont su donner aux tendres pitons un aspect de ville morte, de remparts ravinés. On y rencontre de profonds canyons s'étendant sur plusieurs kilomètres, avec des à pic pouvant atteindre 200m. Au fond de ces gorges coulent des rivières souvent permanentes.
Le nord et l’ouest du massif se présentent plutôt sous la forme d'imposantes barrières rocheuses incisées d'étroites et profondes gorges. Le réseau hydrographique important est constitué de cours d'eau rapides et clairs.

Les paysages y sont grandioses, parsemés d'oasis de fraîcheur où coulent des eaux cristallines. On peut se baigner dans la Piscine Naturelle, faire des treks dans le Canyon des Singes, le Canyon des Rats ou pour gagner les énigmatiques Grottes des Portugais... La descente des rivières de l’Isalo est également un bon moyen de partir à la rencontre d'une faune surprenante et variée (crocodiles, lémuriens, chauve-souris géantes, anguilles géantes).


Continuation de la découverte : la ruée vers le saphir. Visite du Show-Room de pierres précieuses dans la ville d’Ilakaka. Rencontre avec les pêcheurs Vezo, les découvrir dans leur activité principale : la pêche.

TULEAR et IFATY

Tuléar se découvre aisément grâce à ses grandes rues et boulevards rectilignes : ambiance « far west »  autour de quelques lieux fréquentés, tels les bons restaurants. Les pousse-pousse et marchés apportent des notes de couleurs à la « ville blanche » qui dispose d’une immense plage et ses dunes de sable.
Au bord de cet immense lagon, journée repos, balade pirogue et déjeuner pique-nique sur la plage.
Visite du village des tortues la forêt des Baobabs à Mangily-Ifaty.

A quelques encablures vers le Nord, les charmes de la station balnéaire  d’Ifaty sont nombreux. Belles plages à proximité immédiate d’authentiques villages de pêcheurs et des lagons qui réservent d’agréables surprises aussi bien sous l’eau (richesse faunistique composée d’une grande diversité de poissons coralliens) que sur les flots animés, en permanence, par les pirogues à voiles des pêcheurs traditionnels vezo.